Rachel Rosenthal

Les DbDs (Dibidis) constituent le point central du développement de la démarche artistique de Nathalie Broizat et de la Compagnie Love Labo. 

Le DbD ® Workshop a été créé par la célèbre artiste de performance interdisciplinaire Rachel Rosenthal à Los Angeles. Américaine, Rachel Rosenthal (née en France en 1926, décédée à Los Angeles en 2015), est issue d’une famille qui a immigré aux Etats-Unis pendant la seconde guerre pour fuir le gouvernement nazi. Elle a participé au mouvement de développement du Performance Art aux Etats-Unis dans les années 50. Elle était tout d’abord membre de la compagnie de Merce Cunningham et s’est liée d’amitié avec Jasper Johns et Robert Rauschenberg dont elle a été une inspiration et avec qui elle a vécu et collaboré. En 1955, Rachel Rosenthal s’installe à Los Angeles où elle se lance dans une nouvelle forme de théâtre d’improvisation, physique et expérimental, appelé INSTANT THEATER, d’où naît la méthode DbD ®(Doing by Doing). Rachel Rosenthal, athée, féministe, engagée dans la prévention de l’environnement, de la planète et la protection des animaux, était très préoccupée par notre relation floutée à la terre et s’inquiétait de la planète et des créatures qui l’habitent. Elle craignait que nous nous dirigions soit vers une fin de notre civilisation, soit vers une transformation radicale, due à notre incompréhension de l’écosystème et de notre place dans cet écosystème. Cette inquiétude influençait radicalement les thèmes développés dans ses productions artistiques, qu’elles soient théâtrales, littéraires ou picturales. Peu de temps avant son décès, Rachel Rosenthal a donné tout pouvoir à Nathalie Broizat pour diriger et développer le DbD ® en France.